Skip to main content

Activités

Club de lecture - Essais

Activité réservée aux membres

Les quatre rencontres d’une durée de deux heures coûtent 60 $. Cette activité est réservée aux membres de l’association et est animée par Camille Simard, spécialiste en sociologie, histoire et études féministes. 

Une entente avec la librairie Zone Libre, située au 262, Sainte-Catherine Est, permet d’obtenir un rabais de 15% sur les titres de la session. Il suffit de présenter sa carte de membre des Amis pour y avoir droit.

Tous les membres en règle reçoivent l’information quant aux modalités d’inscription. Les places sont limitées.

Pour consulter la liste complète des œuvres lues depuis le tout début du club de lecture en histoirecliquez ici.

Pour consulter la liste complète des oeuvres lues depuis le début du club de lecture en essais, cliquez ici.

Inscription et calendrier

Groupe 1 : en mode PRÉSENTIEL : mardi 10 septembre, 15 octobre, 5 novembre et 17 décembre 2024 de 13 h 30 à 15 h 30 au local M.455. (COMPLET)

Groupe 2 : en mode PRÉSENTIEL : mardi 10 septembre (M.455), 15 octobre (M.485.1), 5 novembre (M.485.1) et 17 décembre 2024 (M.455) de
18 h 30 à 20 h 30 au local indiqué entre parenthèses. (9 PLACES DISPONIBLES)

Vous pouvez vous inscrire en envoyant un courriel à l’adresse suivante d’ici le 15 août 2024 : amis@banq.qc.ca

Prenez note que les places sont attribuées selon le principe du « premier arrivé, premier servi ».

Programme détaillé

Septembre

ABDELMOUMEN, Mélikah. 2022. Baldwin, Styron et moi, Montréal : Mémoire d’encrier, 192 p.
https://www.leslibraires.ca/livres/baldwin-styron-et-moi-melikah-abdelmoumen-9782897128159.html
Format papier : 24,95 $                     Format électronique : 17,99 $

« Mélikah Abdelmoumen explore l’amitié qui lia William Styron et James Baldwin. Le premier, un Blanc descendant de propriétaires d’esclaves, surtout connu pour son roman Le choix de Sophie. Le second, un Noir descendant d’esclaves, célèbre pour ses prises de parole et ses œuvres antiracistes.

Alors qu’il logeait en 1961 chez Styron dans le Connecticut, Baldwin l’aurait convaincu d’écrire au “je” le récit de la révolte d’esclaves menée par Nat Turner en 1831 dans le sud des États-Unis. Un défi que Styron releva en publiant Les Confessions de Nat Turner, prix Pulitzer 1968. Il fut alors accusé d’appropriation culturelle dans un ouvrage écrit par dix écrivains afro-américains.

L’autrice québécoise Mélikah Abdelmoumen, Saguenéenne par sa mère et Tunisienne par son père, part à la rencontre de ces deux célèbres auteurs américains du 20e siècle, qui auront amorcé le débat entourant les brûlantes questions de l’appropriation culturelle et de la liberté de l’écrivain. »

Source : Mémoire d’encrier

Octobre

DA EMPOLI, Giuliano. 2023. Les ingénieurs du chaos, Paris : Folio/Gallimard, 227 p.
https://www.leslibraires.ca/livres/les-ingenieurs-du-chaos-giuliano-da-empoli-9782073019240.html
Format papier : 15,95 $ (format poche)   Format électronique : 13,99 $ (format original)

« Dans le monde de Donald Trump, Jair Bolsonaro et Matteo Salvini, chaque jour porte sa maladresse, sa polémique, son coup d’éclat. Aux yeux de leurs électeurs, les défauts des leaders populistes se muent en qualités. Leur inexpérience est la preuve qu’ils n’appartiennent pas au cercle corrompu des élites et leur incompétence, le gage de leur authenticité. Les tensions qu’ils produisent au niveau international sont l’illustration de leur indépendance et les théories du complot qui jalonnent leur propagande, la marque de leur liberté de penser.

Pourtant, derrière les apparences débridées du carnaval populiste se cache le travail acharné de spin-doctors, d’idéologues et d’experts du Big Data, sans lesquels ces leaders populistes ne seraient jamais parvenus au pouvoir. Dans ce livre, Giuliano da Empoli brosse le portrait de personnages presque tous inconnus du grand public, et qui sont pourtant en train de changer les règles du jeu politique et le visage de nos sociétés. »

Source : Gallimard

Novembre

LÉVESQUE, Andrée. 2024. Les filles de Jeanne, Montréal : Remue-ménage, 248 p.
https://www.leslibraires.ca/livres/les-filles-de-jeanne-andree-levesque-9782890918856.html
Format papier : 23,95 $                     Format numérique : 17,99 $

« L’itinéraire de ces discrètes filles de Jeanne nous rappelle que l’histoire d’un peuple n’est pas que le fruit des décisions politiques et économiques. Elle est construite par une infinité de ²petites gens², d’acteurs, et surtout d’actrices trop souvent considérées comme ²sans qualité².

Ce récit a bien peu à voir avec le monde politique. Il s’attarde plutôt à l’histoire de paysannes ordinaires, et c’est une même lignée de femmes que l’on suivra, sur trois siècles et dix générations. Tout commence avec Jeanne Perrin, partie de La Rochelle en 1658 pour travailler comme domestique au Cap-de-la-Madeleine. Puis d’une Madeleine à l’autre, d’une Agathe à l’autre, Andrée Lévesque suit les descendantes de Jeanne, jusqu’à Maria Mélançon Brisson, décédée au Témiscamingue en 1915.

Ces anonymes ont heureusement laissé quelques traces dans des contrats notariés, des recensements ou des archives judiciaires, qui ont permis à l’historienne de les mettre en scène, de reconstituer leur vie, en conjecturant un peu, en imaginant parfois, avec en toile de fond le contexte économique et politique de leur époque. Ces cultivatrices, le plus souvent analphabètes et mères de famille nombreuse, avaient plus qu’une histoire singulière. Elles ont façonné l’histoire. »

Source : Remue-ménage

Décembre

DE GROSBOIS, Philippe. 2018. Les batailles d’Internet : assauts et résistances à l’ère du capitalisme numérique, Montréal : Écosociété, 264 p.
https://www.leslibraires.ca/livres/les-batailles-d-internet-assauts-et-philippe-de-grosbois-9782897193652.html
Format papier : 25,00 $                     Format numérique : 18,99 $

« Pour Philippe de Grosbois, Internet n’est pas seulement un outil technique, c’est avant tout une construction sociale, une création humaine et collective marquée par des relations de pouvoir. Des cybernéticien.ne.s aux entrepreneur.e.s des GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft) en passant par les militaires, les universitaires, les hippies, les hackers et autres militant.e.s, l’auteur refait l’histoire d’Internet et des multiples forces qui l’ont façonné à travers le prisme du politique et de leur rapport au capitalisme. Il offre ainsi une vue d’ensemble aussi rare que nuancée sur l’univers numérique.

Qu’il s’agisse des logiciels libres, de l’impact du virage numérique sur la culture, de la crise du journalisme, de la liberté d’expression ou du harcèlement, Internet est le champ de plusieurs batailles menées autour d’un enjeu central : laisserons-nous le cyberespace devenir un appareil de domination ou saurons-nous au contraire réaliser pleinement les potentialités d’un réseau de communication décentralisé qui serait entretenu et développé par et pour la population ? À l’heure où la neutralité du Net, la taxe Netflix et l’invasion d’Uber et d’Airbnb sont chaudement débattues, le combat pour un Internet libre et commun est plus que jamais d’actualité. »

Source : Écosociété

 

Exemple de fiche de lecture

Consulter la fiche

Notice biographique

Camille Simard a étudié en sociologie, en histoire et en études féministes. Elle a aussi travaillé dans deux maisons d’édition d’essais, Remue-ménage et Écosociété. Mme Simard a animé pendant plusieurs années deux clubs axés sur les romans : l’un à la Bibliothèque de Montréal-Nord et l’autre à la Bibliothèque du Mile-End. On dit d’elle qu’elle est une animatrice spontanée et à l’écoute !